Un entraînement satisfaisant en Galice pour GAES Centros Auditivos et One Planet, One Ocean & Pharmaton

GAES Centros Auditivos et One Planet, One Ocean & Pharmaton viennent d'arriver à Barcelone après un mois d'entraînement en Galice. Les deux duos Anna Corbella / Gérard Marín et Aleix Gelabert / Didac Costa sont satisfaits des conclusions qui ont été tirées de ces séances, effectuées dans une grande variété de conditions météorologiques. 

News NOV. 7, 2014 15:57

Les deux équipes ont navigué de nombreux milles, réglé et testé les dernières voiles et tous les systèmes embarqués, lors d'une session d'entraînement commune qui "a permis de partager la logistique, les connaissances et d'obtenir une saine concurrence», explique Jordi Griso, coordinateur sportif de GAES Centros Auditivos et One Planet, One Ocean & Pharmaton.

Griso déclare également que «l'évaluation de l'entraînement à Sanxenxo est plus que satisfaisante» et souligne que «c'est le lieu idéal pour la préparation d'une régate de course au large, grâce aux différents sites de navigations qui peuvent se faire à la fois dans l'estuaire et en pleine mer, et également grâce aux installations et autres facilités offertes par Pedro Campos, le Real Club Nautico de Sanxenxo et la ville », dont il veut remercier la collaboration.

«Entre le voyage en Galice et les entraînements sur l'estuaire et en pleine mer, nous avons accumulé beaucoup de milles en prévision de la Barcelona World Race", se satisfait Gerard Marín, de GAES Centros Auditivos.

"Cela a été un mois très occupé avec de nombreuses heures passées sur l'eau - ajoute son co-skipper, Anna Corbella -. La semaine prochaine, nous sortons notre voilier GAES Centros Auditivos hors de l'eau pour une remise en état finale avant le départ. Nous ne sommes pas encore prêts, mais nous sommes satisfaits du travail accompli jusqu'à maintenant ".

Aleix Gelabert, de l'équipage de One Planet, One Ocean & Pharmaton, est également très content : «Nous avons fait de grands progrès dans la préparation du bateau pendant le voyage retour vers Barcelone, nous avons pu tester les nouvelles voiles et les hydrogénérateurs".

C'est précisément pendant leur navigation sur le chemin du retour, vers Barcelone, que les deux équipes ont rencontré les conditions habituelles des mers du Sud, comme Didac Costa le raconte : "Dans la mer d'Alboran, nous avons eu des vents de 25-40 nœuds, dont nous nous sommes servis pour tester les différentes configurations de voile et les manœuvres. Le bateau s'est bien comporté. "

Les skippers de One Planet, One Ocean & Pharmaton ont pu tirer des conclusions satisfaisantes, comme en atteste le journal de bord de la navigation retour : «La mer continue à grossir. Nous heurtons une vague et faisons ce que l'on appelle le “sous-marin”. Le bateau s'arrête de façon abrupte, la seconde suivante nous prenons la vague qui vient de l'arrière et elle inonde entièrement le cockpit. La porte est restée ouverte et l'eau pénètre à l'intérieur... Nouvelle leçon. Nous devons protéger la trappe dans ces conditions (fermer la porte empêche le skipper à l'extérieur de communiquer avec celui qui se repose à l'intérieur, du coup nous pensons plus à une pièce en plastique dur)”.