Spirit of Hungary ferme la porte du Grand Sud

Nandor Fa et Conrad Colman ont doublé la longitude du cap Horn (67º 17' 35 W) à 06h13 TU (07h13 en France, 03h13 au Chili). L’équipage aux trois nationalités (hongroise, américaine et néo-zélandaise), qui a paré le troisième cap du parcours planétaire de la Barcelona World Race en 7è position, ferme la marche de la flotte à la sortie du Grand Sud.

News MARS 16, 2015 08:52

Portés par un solide flux de vents forts (40 nœuds établis, 50 dans les rafales), obligés de suivre la cadence infernale imposée ces derniers jours par une dernière dépression australe, Nandor Fa (61 ans) et Conrad Colman (31 ans) ont dû redoubler d’efforts dans des conditions qui ne leur ont laissé aucun répit. En bons marins, à l’écoute de leur bateau éprouvé, ils ont rejoint le célèbre rocher noir dans 25 nœuds de vent et sur une mer formée mais maniable. Ils l'ont paré au plus près, à 2,8 miles, après 74 jours, 18 heures et 13 minutes de course depuis le départ de Barcelone, le 31 décembre 2014.

Ce temps comprend l’escale d’un peu plus de deux jours et demi environ, que l’équipage de Spirit of Hungary a été contraint de faire à Bluff au sud de la Nouvelle-Zélande pour réparer une avarie de gréement et remplacer deux boulons de quille. Nandor Fa et Conrad Colman ont quitté le port austral le 27 février dernier pour entamer la traversée du Pacifique désormais derrière eux.

C’est non sans soulagement que le doyen et le benjamin de la flotte ont rejoint l’extrémité sud de la Terre de Feu balisant leur retour en Atlantique, et accroché un nouveau cap Horn à leur palmarès : le 4è pour Nandor Fa qui fait son grand retour depuis son dernier passage en 1992 lors du Vendée Globe ; le deuxième pour Conrad Colman, après l’avoir doublé une première fois en 2013 lors de la Global Ocean Race, tour du monde en double avec escales disputé en Class40.

Cap de la délivrance...

Ce passage du célèbre  rocher noir sonne l’heure de la délivrance pour les deux marins que 30 ans séparent, malmenés par de nombreux soucis techniques et les mauvais sorts réservés par la météo depuis les premiers milles disputés en Méditerranée. Mais il est surtout source d’une grande satisfaction pour cet équipage atypique, qui a fait preuve d’une combativité à toute épreuve pour surmonter toutes les difficultés émaillant son parcours depuis le départ.

Spirit of Hungary est le septième et dernier bateau de la flotte de cette 3è édition du tour du monde en double à faire son retour en Atlantique.
En tête, les leaders Bernard Stamm et Jean Le Cam à bord de Cheminées Poujoulat ouvraient la marche au cap mythique le 25 février à 00h53 TU.

Neutrogena avec Guillermo Altadill et José Muñoz, ainsi que GAES Centros Auditivos avec Anna Corbella et Gerard Marín l’imitaient le 28 février à 00h12 et 12h32 TU. 
We Are Water, mené par Bruno et Willy Garcia l’a doublé le samedi 7 mars à 22h06 TU. 4 heures et 55 minutes plus tard, il était suivi par One Planet, One Ocean & Pharmaton avec Aleix Gelabert et Didac Costa, pointés le dimanche 8 mars à  03h01 TU au large du cap chilien.

Deux jours plus tard, à 11h48 TU, Jörg Riechers et Sébastien Audigane sur Renault Captur paraient à leur tour le cap Horn en sixième position.