Réveillon au balcon… et sur le pont !

En ce tout début de Barcelona World Race, pas de réveillon de Saint-Sylvestre qui tienne pour les 16 skippers de la flotte. Ce soir, le duo de Cheminées Poujoulat (Bernard Stamm et Jean Le Cam), suivi comme son ombre par le double mixte de GAES Centros Auditivos (Anna Corbella et Gérard Marin), ouvre la marche le long des côtes espagnoles. Il progresse à une petite douzaine de noeuds dans léger flux Nord-Est qui donne le tempo pour cette entrée en matière résolument tactique. 

News DÉC. 31, 2014 20:51

Si à terre les festivités de la Saint-Sylvestre commencent à se préparer, sur les eaux de la Méditerranée, c’est la régate qui bat son plein. Pour les marins qui ont entamé ce mercredi, à 13 heures tapantes, leur grande giration planétaire au départ et à l’arrivée de la cité catalane, il s’agit avant tout de tirer le meilleur des vents évanescents donnant le rythme pour ce début de course complexe dans des petits airs majoritaires.  A la barre, aux réglages ou devant la table à carte pour envisager la tactique à suivre, on devine volontiers qu’ils sont tous occupés à gagner le moindre dixième de noeud qui se révélera forcément précieux pour passer au plus vite l’archipel des Baléares, puis rejoindre la mer d’Alboran et le détroit de Gilbraltar.

Demain est une autre année

Après 7 heures de course, tout reste à faire pour les navigateurs. Derrière les deux tandems à la lutte pour la première ligne du classement, Alex Thomson et Pepe Ribes (Hugo Boss) ou encore Jorg Riechers et Sébastien Audigane (Renault Captur) ne cèdent rien. Ces quatre duos, légèrement décalés dans l’Est se tiennent en moins de trois milles. Il leur faut néanmoins se méfier de l’équipage de Neutrogena (Guillermo Altadill-José Muñoz), à 6,3 milles de la tête de flotte, positionné au plus proche de la route directe. Plus en arrière, Alex Gelabert et Didac Costa (One Panet, One Ocean et Pharmaton) ont déjà refait une partie de leur retard après leur départ précipité. Quant aux deux frères Garcia de We are Water et au duo de Spirit of Hungary (Nandor Fa- Conrad Colman), ils rogressent à 1 mille les uns des autres. Preuve s'il en est qu'ils n’ont certainement pas dit leur dernier mot. La route est encore longue, très longue. Et demain est autre jour, une autre année...