Renault Captur à bon port

Avec une demi-journée de retard sur le temps escompté, Jörg Riechers et Sébastien Adigane sont arrivés à Wellington, hier soir à 23h04 TU. Le compte-à-rebours de leur arrêt technique, de 24 heures minimum, a commencé pour mener à bien la réparation de leur safran. À 950 milles du cap Horn, Cheminées Poujoulat affronte des conditions déchaînées. Tous les concurrents sont désormais dans l’océan Pacifique, Spirit of Hungary ayant franchi la longitude 146°E hier à 22h TU. 

News FÉVR. 22, 2015 07:28

Sous l’influence d’une grosse dépression qui les aura doubler en fin d’après-midi, Cheminées Poujoulat progresse dans 35 à 40 nœuds dans des vents de nord-ouest et une mer de 6 à 10 mètres, qui atteindra jusqu’à 12 mètres.  S’ils ont un peu ralenti (15 nœuds)  la nuit dernière, Bernard Stamm et Jean Le Cam filent vers le cap Horn où ils sont attendus le 24 février en milieu d’après-midi.

La bagarre entre Neutrogena et GAES Centros Auditivos  contraint les deux pugilistes à conserver un rythme élevé, de 15 à 17 nœuds. 20 milles les séparent en latéral nord-sud et l’écart de 14 milles ne leur laisse aucun répit alors qu’un petit front va les rattraper ce soir, apportant des vents plus forts de nord-ouest de 25 à 30 nœuds.

Les centres anticycloniques au large de la Nouvelle-Zélande empoissent la vie des bateaux alentour. Plus impacté, We are Water ouvre le système et One Planet, One Ocean & Pharmaton le ferme. L’écart entre les deux bateaux, désormais séparés par 240 milles, pourrait se raccourcir encore. Spirit of Hungary, porté par un front froid qui va forcir à 25-30 nœuds, pourrait gagner du terrain sur les concurrents de devant.