Horn - 200

200 milles, c’est la distance qu’il reste à parcourir ce samedi matin à Bruno et Willy Garcia avant de devenir cap-horniers. Propulsés par des vents de nord-ouest de 20-25 nœuds, les frères de We are Water, les plus rapides de la flotte au petit jour, ont entamé la dernière ligne droite qui doit les mener à contourner le célèbre rocher noir. Ils devraient bénéficier de conditions plus maniables à l’heure d’embouquer le passage de Drake, où ils sont attendus en fin d’après-midi. 

News MARS 7, 2015 07:37

En approche de cette marque symbolique, ils sont suivis de près par Aleix Gelabert et Didac Costa, toujours très accrocheurs à bord de One Planet, One Ocean & Pharmaton. A bord du doyen de la course, cet autre duo de novices du parcours planétaire est attendu quelques heures plus tard, en début de nuit prochaine à la frontière entre Pacifique et Atlantique.

1000 milles…

De son côté, Renault Captur continue de tracer sa trajectoire en bordure nord d’une dépression australe bien creuse. Jorg Riechers et Sébastien Audigane devraient entamer leur descente en direction du cap légendaire dans le courant de la journée. Ce matin, 1000 milles les séparent du Horn, où ils sont attendus dans la journée de lundi. La régate pourra lors reprendre ses droits dans des conditions plus clémentes et plus propices à leur retour dans le classement.

Seul Spirit of Hungary, toujours aux prises avec les petits airs d’une zone de hautes pressions circulant dans le sud de la zone d’exclusion des glaces, devra alors encore en découdre tout au long de la semaine prochaine avec les eaux du Pacifique. En tête de flotte, Cheminées Poujoulat, qui est passé hier sous la barre des 1000 milles lui restant à parcourir avant de rejoindre l’hémisphère nord, progresse dans des alizés établis de secteur est en direction de l’équateur et du port au noir…