Grand écart

Après RenaultCaptur qui a déjà passé 30 heures à Wellington, Spirit of Hungary a entamé dans des conditions favorables son déroutement vers Invercargill, en Nouvelle-Zélande, qu’il devrait atteindre dans une journée et demie. Coup de vent attendu ce soir pour Neutrogena et GAES Centros Auditivos qui filent dans des vents soutenus et une mer ordonnée. Ils prennent toujours plus de distance, 1875 milles ce matin, sur We are Water, toujours coincé par un anticyclone, qui voit One Planet, One Ocean & Pharmaton fondre sur lui. 

News FÉVR. 23, 2015 07:02

Spirit of Hungary a décidé hier soir d’un arrêt technique à Invercargill pour réparer le chariot de têtière de grand-voile. Ces derniers jours, Nandor Fa et Conrad Colman sont montés plusieurs fois au mât pour tenter de réparer le système d’accroche qui s’est coincé, les empêchant de descendre ou hisser la voile. Dans l’impossibilité de régler le problème en mer, les deux marins ont convenu de se dérouter pour un arrêt technique de 24 heures minimum. Ce matin à 5 heures, Spirit of Hungary se trouvait à 550 milles de leur point de chute et devrait profiter de vents de 25 à 30 nœuds pour s’y rendre rapidement.

À 660 milles du cap Horn, Cheminées Poujoulat navigue à l’arrière d’une grosse dépression dans un vent de sud de 20-25 nœuds. Derrière, un front froid actif va accélérer leur passage du mythique rocher demain en fin d’après-midi et le leader devrait bénéficier des vents d’ouest pour prendre la tangente de l’Atlantique. Le petit décalage de 20 milles suffit à Neutrogena pour progresser dans des vents plus soutenus (25-30 nœuds) que ceux rencontrés par GAES Centros Auditivos (20-25 nœuds) et la vitesse des deux bateaux s’en ressent ce matin, 2 nœuds d’écart.

Ces poursuivants, qui devraient approcher le cap Horn par le nord, y sont attendus dans la nuit du 27 au 28 février. Un vide sépare ces premiers bateaux du peloton, le passage du Horn pour We are Water et One Planet, One Ocean & Pharmaton étant estimé 10 jours après celui de Cheminées Poujoulat.