Faites vos jeux !

Après avoir doublé le cap Horn, à la longitude 67,17° W, ce matin à 00h53 TU (01h53 HF), après 55 jours 12 heures et 53 minutes de course, Cheminées Poujoulat a rapidement, à 18-19 nœuds, entamé sa remontée vers l’Atlantique, dans du vent d’ouest de 20 à 25 nœuds. Les leaders ont déjà couvert 50 milles depuis leur passage et doivent atteindre le détroit de Le Maire avant midi pour arriver à hauteur des Malouines ce soir, vers 20h00 TU. Neutrogena et GAES Centros Auditivos ont choisi des routes différentes pour négocier un système météo compliqué, quand We are Water et One Planet One Ocean, séparés de 160 milles, vivent deux courses étonnamment différentes.

News FÉVR. 25, 2015 07:04

L’anticyclone centré le long des côtes chiliennes et le système compliqué des deux prochains jours ont contraint les poursuivants de Cheminées Poujoulat à choisir leur route. Neutrogena rallonge sa route vers l’est pour aller chercher des vents de nord-ouest de 25 à 30 nœuds quand GAES Centros Auditivos  a opté pour la route directe vers le cap Horn, dans des vents plus instables aujourd’hui. Dans la nuit, Neutrogena doit ralentir dans des vents mous quand GAES devrait bénéficier d’un flux de 10 à 15 nœuds. A partir de cette nuit, les deux bateaux vont toucher à nouveau du vent par derrière, générant un effet élastique entre eux. Quelque 12 heures devraient les séparer le 28 février, date estimée par les fichiers pour leur passage du Horn.

Spirit of Hungary à Bluff

We are Water et One Planet One Ocean progresse avec la même force de vent, 15 à 20 nœuds, mais n’ont pas le même angle. Le premier doit enchaîner les manœuvres quand le second file tout droit. Cette journée s’annonce encore mollassonne, les deux bateaux devraient s’éloigner de la zone d’exclusion des glaces pour aller chercher du vent plus au nord. En raison d’une dépression au nord de la Nouvelle-Zélande, qui va prendre ses aises en se déformant, One Planet One Ocean va naviguer au près dans des vents de 25 à 30 nœuds, quand We are Water restera au portant à l’avant du système.

Après avoir couvert 300 milles ces dernières 24 heures, Renault Captur va devoir anticiper également la déformation de cette dépression. Arrivé à Bluff, port de l’extrémité méridionale de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande, la nuit dernière à 22h50 TU, Spirit of Hungary a entamé un arrêt technique de 24 heures minimum pour réparer le chariot de têtière de grand-voile mais également travailler sur les voiles et la quille