Bienvenue à bord du Grand Sud Express…

A l’exception de Renault Captur qui progresse à faible allure vers Wellington où il est attendu demain samedi à partir de midi pour une escale technique de 48 heures environ, tous les duos de la Barcelona World Race ont passé la vitesse supérieure. A ce petit jeu, les honneurs du jour reviennent de droit aux deux co-skippers de One Planet, One Ocean & Pharmaton qui affichent le joli score de 420 milles parcourus sur les dernières 24 heures. Une belle performance illustrant le niveau d’engagement d’Aleix Gelabert et Didac Costa à bord de leur valeureux bateau, le doyen de la flotte qu’ils ont volontiers poussé dans ses retranchements, à 17,5 nœuds de moyenne sur les dernières 24 heures. 

News FÉVR. 20, 2015 07:28

25-30 nœuds de nord-ouest pour Spirit of Hungary dans le sud de l’Australie ; autant pour Cheminées Poujoulat au milieu du Pacifique Sud avec des pointes à plus de 20 noeuds dans les surfs... De part et d’autre de la flotte, le rythme s’intensifie en ce 50è jour de course dans des Cinquantièmes fidèles à leur réputation.

A bord de Renault Captur, Jörrg Riechers et Sébastien Audigane ont de toute évidence passé le plus dur en traversant cette nuit le centre de la zone anticyclonique qui leur barre la route dans leur remontée vers le port néo-zélandais où ils doivent effectuer les réparations sur leur safran tribord endommagé. Ce matin, ils ont retouché du vent de nord-est et progressent au louvoyage. Le duo germano-français est attendu à partir de demain midi à Wellington, distant encore de 330 milles au petit jour.

En tête, la nuit a été fructueuse pour Bernard Stamm et Jean La Cam qui ont de nouveau franchement accéléré le tempo. D’après les dernières prévisions, le rythme devrait se calmer un peu aujourd’hui. Une courte pause et un petit répit qui seront certainement les bienvenus avant le retour de 30-35 nœuds de nord-est à l’avant d’une dépression subtropicale qui promet de planter le décor dans leur approche vers le cap Horn. Ils sont attendus à l’horizon des quatre prochains jours au rocher mythique balisant la sortie du Grand Sud et le début de la remontée en Atlantique en direction de l’arrivée.