Allo, maman bobo...

Le docteur Gualis, chargé du suivi médical des coureurs de la Barcelona World Race est revenu, lors du plateau en direct de Barcelone sur la préparation des navigateurs avant le départ, le dispositif d’intervention mis en place durant la course et les pathologies constatées depuis le départ de Barcelone.

News MARS 2, 2015 16:13

La préparation des skippers

On fait une préparation théorique et pratique en une seule journée. Et pendant cette journée, nous devons passer en revue toutes les situations possibles sur un bateau. La théorie concerne les exercices cardio-vasculaires, comment préparer une injection. On apprend aussi à faire des bandages et des sutures. Tout ceci est très pratique. ET on a vu comment ça pouvait être utilisé en course comme l’ont montré Conrad et Nandor.

L’espace est limité, le bateau bouge tout le temps et rien n’est contrôlé comme dans une salle d’opération. Vous n’avez pas de place, il y a du vent et de la mer : tous ces éléments doivent être pris en compte pour obtenir un bon résultat. Ce sont vraiment des super héros. Ils sont très bien préparés. Ce sont des athlètes de l’extrême, très bien préparés tant physiquement que psychologiquement. Pour pouvoir passer trois mois en mer sans contact avec la terre, sa famille, ses amis, il faut être vraiment bien préparé.

Les pathologies rencontrées :

On a eu plusieurs appels, pour des petites pathologies : problèmes de peau, tendinites, maux de tête, tout a été résolu. Le kit médical est très facile à utiliser. Les navigateurs qui l’ont utilisé, comme Conrad ou Bruno n’ont eu aucun problème. Ils peuvent l’utiliser facilement, je suis content.

Le dispositif mis en place

A l’hôpital Teknon on dispose d’une équipe de six médecins qui sont en veille 24h sur 24 et 7 jours sur 7. On a développé un système de vidéoconférences, d’e-mails et de laissions téléphone par satellite. Il y’a toujours une équipe prête à intervenir en cas de crise. Ce sont tous des spécialistes des soins d’urgence. On a fait un cours de médecine avant le départ de la course juste pour préparer les marins aux situations les plus courantes, comme un choc sur la tête, une fracture ou une blessure nécessitant des points de suture.