Alex Thomson bat le record de l'Atlantique Nord en solo

Le skipper d’Hugo Boss a battu le record de plus de de 24 heures. Il a pulvérisé un record qui était détenu depuis 10 ans par le suisse Bernard Stamm.

News AOÛT 20, 2012 11:02

8 jours, 22 heures, 8 minutes c’est le temps qu'il a fallu au skipper britannique pour naviguer entre le Phare d'Ambrose, à New York, et la pointe Lizard, en Angleterre, entre les 17 et 25 Juillet. Alex s’est lancé à la conquête de ce record mythique pour célébrer l'ouverture des Jeux Olympiques à Londres et compléter son programme d’entrainement pour le prochain Vendée Globe, qui débute en Novembre. 

A bord d’Hugo Boss, le 60 pieds IMOCA avec lequel il participera au tour du monde en solitaire, le skipper britannique a amélioré la marque du précédent record en solitaire et en monocoques de 60 pieds ou mois, détenu par le suisse Bernard Stamm, bien que la validation est toujours en attente de l’homologation officielle World Sailing Speed Record Council. Alex a atterri à Falmouth dans les temps pour assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux. 

«  La première partie depuis New York était très bonne, avec le temps en notre faveur, mais le vent a commencé à baisser à mesure que je m'approchais de l’Angleterre. Cependant, le vent s’est maintenu ce matin et c'est super de battre ce record », a déclaré Alex. Pour le skipper britannique, cette navigation, plus de 2800 miles, a été une merveilleuse préparation pour le prochain Vendée Globe: « Ce fut une bonne séance d'entraînement, et j'ai réussi à naviguer avec la pression réelle et ce qui est très important »

Ce record confirme le surnom de «pédale au plancher » qui suit Alex Thomson dans le monde de la course au large en raison de ses cavalcades spectaculaires. Au cours de la Barcelona World Race 2007/08, il abattu son propre record de la plus grande distance parcourue en 24h en monocoque 60 pied, en réalisant 501,3 miles avec son co-skipper Andrew Cape. Ce record a été battu dans la Barcelona World Race 2010/11 par Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron, qui ont réussi à naviguer 506.33 miles en 24 heures.