Souvenirs de cap Leeuwin

Seb Audigane se souvient du Trophée Jules Verne à bord d'Orange 2

« Le cap Leeuwin est passé, le vent souffle fort et pousse toujours Renault Captur. 42 jours pour Barcelone/Leeuwin, c'est beaucoup, et du coup ça me rappelle qu'il y a dix ans, quasi jour pour jour, je passais pour la première fois ce fameux cap Leeuwin. En effet, partis de Brest un 24 janvier avec Orange 2 mené par Bruno Peyron et un équipage de quatorze personnes dont Jacques Caraës, notre directeur de course de la BWR, ainsi que Bernard Stamm (pour ne citer qu'eux). Nous passions le cap avec une avance confortable sur les temps de référence du Trophée Jules Verne ( je n'ai plus en tête les chiffres exacts). Et je me souviens d'une discussion avec Ronan Legoff dans laquelle on réalisait, en calculant les distances qui nous restaient à parcourir, qu'en réalité on avait peut être la possibilité de finir le parcours en 50 jours. Suivait un éclat de rire… « Oh non pas possible! ça serait énorme...

Messages du large FÉVR. 12, 2015 08:34

Sur ces belles pensées nous étions partis à la bannette sombrant dans les bras de Morphée. Quelques semaines après nous franchissions la ligne d'arrivée à Ouessant en 50 jours et quelques heures, explosant les records d’Olivier de Kersauzon et Steve Fosset de plus de douze jours. Cette campagne du Jules Verne restera sûrement gravée dans les esprits de l'équipage d' Orange 2, tant l'aventure avait été sportivement et humainement réussie.

Mais revenons à Renault Captur. Cette nuit, nous nous sommes rendus compte qu'une partie (3m) de la chute du gennaker était en train de se découper selon les pointillés. Du  coup : roulage, affalage, et check dans la soute avant. Résultat pas trop grave : trois mètres de tissus découpés le long du galon en haut de chute. Nous avons pu réparer, c'est en train de sécher, nous pourrons renvoyer tout à l'heure. En attendant ça avance bien sous J2 et GV à 1 ris, le vent est fort - entre 27 et 34 nœuds - et la mer abrupte. Ça devrait mollir demain matin. Nous avons toujours un oeil sur Gaes à qui nous reprenons des milles régulièrement et qui doit avoir quelques soucis lui aussi au vue de son cap. Nous allons essayer de récupérer un peu car ces derniers jours de vent fort, le froid et l'humidité qui sont maintenant bien présents, nous ont un peu calmés.
Bonne journée à tous sur terre... »
Seb, 47°24'652 S 126°27'668 E