Prêts pour la bataille !

Carnet de bord du 31 mars  - au 90è jour de mer - de Conrad Colman à bord de Spirit of Hungary 

Position : 7° 4’ Sud et 29° 46’ Ouest

" Le pot au noir est un piège connu de tous les marins, surtout ceux qui sont pressés, comme nous ! Soleil de plomb, vent instable, nerfs à vifs, voilà le programme des quelques jours à venir. Notre malchance météo continue et notre passage de l’équateur s’annonce compliqué avec la traversée d’une longue et large zone sans vent de 5° Sud à 1° Nord. C’est un grand classique des « riches qui deviennent plus riches », ou « arrivent plus vite à destination » dans notre cas, les leaders sont passés ici il y a quelques semaines et ont à peine ralenti ! ...

Messages du large MARS 31, 2015 14:01

Les deux moteurs principaux dans le pot au noir sont les anticyclones de l’Atlantique : celui des Açores au Nord et celui de St Hélène au Sud. Dans l’hémisphère nord ça tourne dans le sens des aiguilles d’une montre et dans l’autre sens pour l’hémisphère sud et ceux sont eux qui sont à l’origine des alizés : des vents stables du nord-est pour les Açores et des vents de sud-est pour St Hélène. Cette rencontre des deux systèmes plus la chaleur immense dégagée par le soleil dans cette zone, rendent la météo extrêmement compliquée, même si c’est généralement un peu plus calme vers l’Ouest.

Évidemment ce n’est pas ce qui se passe actuellement, ce serait trop beau ! Au Sud, un front froid au niveau de Rio empêche le développement de l’anticyclone et au Nord, une dépression compacte au niveau de la côte Guinéenne désorganise tout. Au lieu d’avoir 2 roues qui se frôlent, il faut imaginer 2 tuyaux d’arrosage l’un face à l’autre. Les deux jets d’eau s’opposent et l’énergie qu’ils dégagent va, d’un côté sur la côte brésilienne et de l’autre sur la côte africaine. Au milieu, nous n’aurons presque rien en vent. Notre but maintenant est donc de rester vraiment sur le bord ouest de ce bazar, suffisamment à l’ouest pour avoir du vent mais suffisamment à l’Est pour nous faciliter la remontée au nord quand nous nous serons échappés ! 

Cette situation météo est assez rare et peut être due au fait que nous arrivons ici un peu tard dans la saison. Le Vendée Globe quitte la France pour son tour du monde en novembre, la Volvo Ocean Race part en octobre pour passer au bon moment en incluant les étapes (même si son ancêtre la Withbread partait à la fin de l’été). Le départ le 31 décembre de la Barcelona World Race laisse plus de temps aux tempêtes automnales pour perturber l’Atlantique Sud lors de notre retour.

Du côté positif, mon épaule récupère bien et nous sommes prêts pour la bataille avec les nuages noirs en maraude, les vents instables, le soleil de plomb et les innombrables changements de voiles ! La préparation mentale est essentielle pour les jours à venir car il ne faut certainement pas lâcher maintenant mais il est certain que la frustration peut aussi bien prendre le dessus. Ce qu’il nous faut c’est une bonne dose de « que sera, sera » et d’une autre de mes citations préférées «  quand tu cours à travers l’enfer, ne t’arrêtes pas ! »