Du suspens jusqu’au bout

Conrad Colman (Spirit of Hungary):

« Position: 30° 49’ Nord et 21° 2’ Ouest

Le compte à rebours a vraiment commencé. Nos instruments de navigation dans le cockpit ne montrent que des numéros à 3 chiffres jusqu’à un waypoint (point de cheminement) donc quand j’ai commencé à voir que l’on passait sous 999 milles pour Gibraltar, je me suis autant réjouis que si on était arrivés. Même si je sais qu’on se rapproche de l’arrivée, il n’y a pas grand chose qui indique que l’on arrive à part les sacs de nourriture qui commencent à être bien vides! Le vent continue à souffler et changer de direction sans pitié, les étoiles sont toujours magnifiques et on est toujours entourés de la grande bleue comme c’est le cas depuis des mois. ça explique un peu mon excitation de voir les milles diminuer, c’est une la seule preuve réelle en ce moment.

Messages du large AVR. 14, 2015 10:05

Comme on a été seuls pendant la plus grande partie de la course, le côté compétition nous a par moment paru aussi distant que nos compétiteurs! Alors que les 5 premiers bateaux se remettent de leurs émotions tranquillement à Barcelone, le temps presse un peu pour nous. Les organisateurs ont fixé la date de la remise des prix que 21 avril et on va faire tout ce que l’on peut pour ne pas rater la fête! Bien qu’on soit loin du podium et des paillettes qui ont entouré l’arrivée des premiers, pour Nandor et moi, et Spirit of Hungary, après toutes les épreuves que l’on a traversé, la plus grosse récompense sera d’être à l’arrivée.

Malheureusement dans la catégorie «y arriveront-ils ou non?» nous avons annoncé hier un nouveau problème de quille. Deux boulons des huit qui maintiennent la quille ont cassé et bien que nous en ayons déjà remplacé un en Nouvelle-Zélande, nous avions eu la mauvaise surprise de constater qu’un autre avait cassé un peu avant le Cap Horn. Depuis nous nous appliquons à réduire la voilure aussi tôt que possible quand le vent augmente et nous choisissons des routes qui permettent de minimiser les «efforts» du bateau. Il y a vraiment très peu de chances que nous perdions la quille, il y a suffisamment de petits bouts de métal pour la maintenir en place jusqu’au bout mais on ne sait jamais. Pas de podium en vue mais je peux vous assurer qu’il y aura du suspens jusqu’au bout! »