Objectif 2014

La Barcelona World Race pense et travaille pour sa troisième édition.

La Barcelona World Race 2010/11 est déjà de l’histoire ancienne après avoir dépassé toutes les attentes en matière de sport et de diffusion! Place à l’organisation de la troisième édition qui aura lieu en 2014 et sera portée sans aucun doute par le succès des deux précédentes. La voile océanique internationale peut désormais compter sur un nouveau tour du monde fort de deux éditions réussies et une projection étendue vers l’avenir.

Interviews JUIL. 1, 2011 01:00

Les 28 skippers ayant pris le départ de la course le 31 décembre dernier sont les principaux acteurs de ce succès. Avec leurs partenaires et leurs équipes à terre, ils ont cru en cet événement à portée internationale qui véhicule des valeurs sportives et humaines, à l’image des grands défis de la course au large que la classe IMOCA a toujours défendus.  

Et cette année, la Barcelona World Race a fait un bond en avant. Le succès extraordinaire des courses en solitaire comme le Vendée Globe, Everest incontesté de la voile, ou de transatlantiques comme la Route du Rhum – La Banque Postale, The Artemis Transat et la Transat Jacques Vabre a créé une plate-forme sportive exceptionnelle. Ces courses ont sans aucun doute permis la naissance de ce tour du monde en double et sans escale, et certainement contribué au succès de son développement au cours des trois dernières années. L’organisation va donc continuer à travailler dans ce sens afin d’élargir encore plus le monde de la course au large et renforcer l’internationalisation de la classe IMOCA. 

Ce tour du monde en double a en effet attiré des coureurs originaires de nombreux pays qui faisaient là leurs débuts dans cette classe et sur ce type de course. Mais par dessus-tout, cette 2ème édition de la Barcelona World Race confirme l’émergence d’une flotte de navigateurs espagnols dont la plupart ont rejoint l’IMOCA au cours des deux dernières années. Ils étaient 13 marins, soit 46% de la flotte (ils n’étaient que 4 en 2007, soit 22%), pour la plupart experts sur d’autres supports, qui ont été confrontés lors de leur tour du monde à un défi qui marquera à jamais leur carrière professionnelle et augure un bel avenir pour la classe.  

Un format établi et ouvert à révision

Sur les 14 équipages qui ont pris le départ, 9 ont terminé la course avec succès soit 64%. Un pourcentage supérieur à celui de la première édition lors de laquelle les bateaux arrivés à Barcelone ne représentaient que 55,5% de ceux présents au départ. De toute évidence, la navigation en double soumet le matériel à rude épreuve ce qui augmente la valeur sportive et technique de la Barcelona World Race. Mais la course a aussi montré que la présence d'un second membre d'équipage est un facteur qui favorise l’accomplissement de l’objectif final : celui d’achever le tour du monde. C'est une dimension que tous les sponsors ont identifiée comme étant particulièrement bénéfique à l'évolution de la classe. Dans ce sens, le pit-stop et les escales techniques autorisées dans une certaine mesure par le règlement, et réalisées cette année par cinq des équipages classés, sont des facteurs qui influencent ces chiffres et qui sont à prendre en compte pour les prochaines courses autour du monde.  

Une course pour le monde

La Barcelona World Race 2010/11 est apparue comme un événement sportif international de tout premier ordre qui a atteint un haut niveau d'exposition dans tous les secteurs du monde de la communication. Après les 27 jours de l'Expo sur le port de Barcelone, la course a continué de vivre avec un suivi multimédia exceptionnel grâce aux technologies de communication spécialement conçues pour couvrir médiatiquement ce tour du monde. 

Le Tour du Monde mieux suivi

La Barcelona World Race a pu compter sur sa propre technologie pour assurer, à ce jour, la meilleure communication réalisée lors d’une course autour du monde. Le pari sur l'innovation a permis d’organiser des vidéo-conférences quotidiennes regroupant une moyenne de trois bateaux à chaque session, soit plus de 130 heures de diffusion en direct sur le site. De plus, 314 vidéos, plus de 800 photos et 565 emails ont été envoyés depuis le bord par les marins. 

Le développement technologique des télécommunications, lors de cette édition, a également permis de vivre un moment historique : le 3 mars 2011, la Barcelona World Race est devenue la première course autour du monde à diffuser en direct depuis Virbac-Paprec 3, le passage du mythique Cap Horn (Chili). 

La course dans les écoles

Le Programme Educatif de la Barcelona World Race est l’un des piliers de la diffusion de la course au large et de ses valeurs humaines et pédagogiques. Cette édition a été suivie en direct par plus de 6000 élèves appartenant à 132 centres d’enseignements espagnols de cinq régions. Les vidéo-conférences quotidiennes ont été suivies par 1641 élèves de 22 écoles et le concours d’affiches « Océan Vivant – Planète Vivante » a vu la participation de 6356 élèves de 85 écoles. Le blog du Programme Educatif a reçu 29 772 visites et quelques 4834 professionnels de l’enseignement et d’élèves ont participé aux activités de promotion de la course.

48 189 joueurs pour le jeu « The Game » de la Barcelona World Race

« The Game Barcelona World Race », le jeu virtuel de la course, a été développé par la Fondation de Navigation Océanique de Barcelone (FNOB), en collaboration avec l’Université Pompeu Fabra. Ce produit unique et indépendant en 2D-3D pourra être utilisé sur d’autres courses et sera en constante évolution et amélioration. Ce logiciel totalement gratuit permet à tous les joueurs d’être en compétition dans les mêmes conditions. En effet, ils ont pu bénéficier des mêmes fichiers météo UGRIB que les skippers qui participaient à la course en mer ainsi que les véritables polaires des IMOCA Open 60. 

48 189 joueurs virtuels se sont inscrits dans cette Barcelona World Race et l’application iPhone du jeu a figuré en 29ème position des plus téléchargées depuis l’Apple Store, avec plus de 3000 chargements lors des deux premiers jours du lancement.

Une diffusion de l’événement exceptionnelle

L’excellent accueil du grand public et des médias pour la Barcelona World Race 2011 a généré des chiffres de suivi exceptionnels. 

Plus de 7 millions de personnes ont visité le site web de la course générant 37 341 779 pages vues; 360 000 vidéos ont été visionnées sur le canal officiel de You Tube et plus de 4100 articles et news publiés. La couverture télévisuelle a généré 72 heures d’informations, et des programmes disponibles dans 200 pays. 

Les pages Facebook en espagnol, catalan, français et anglais ont reçu quasiment 17 millions de visiteurs. 38 095 notifications « j’aime » et commentaires ont été laissés sur ces différentes pages. Enfin, le compte Twitter de la course a été suivi par 3082 « followers ».

La barre est haute pour 2014

Les ambitions pour la prochaine édition en 2014 sont donc élevées. L’évolution de la classe IMOCA autour du développement durable correspond pleinement à ce que la Barcelona World Race a déjà mis en œuvre et entend faire perdurer lors de ses prochaines éditions. Les équipes travaillent pour atteindre « zéro émission » de la part des bateaux en navigation. L’objectif étant de développer plus encore les sources d'énergies propres grâce notamment à l'hydrogénérateur, aux panneaux solaires et aux générateurs d’énergie cinétique, qui seront des éléments fondamentaux pour le développement d’une navigation propre véritable laboratoire de tests grandeur nature pour leur futur déploiement à large échelle.  

Concernant les télécommunications, l’organisation travaille pour apporter un suivi maximum des équipes autour du monde. Cette problématique a été l’un des fondements de cette édition et constitue l’un des piliers pour la diffusion de la course au large à un public de plus en plus important. De même, le succès du jeu virtuel doit perdurer et conserver sa philosophie de base, à savoir la gratuité et l’aspect pédagogique. Un aspect que la Barcelona World Race va justement continuer de développer pour diffuser les valeurs de la course au large dans les écoles où se trouve le brillant avenir de ce sport extraordinaire.