Barcelona World Race, le regard de Jean-Pierre Dick

Double vainqueur de la Barcelona World Race et grand amateur des courses en double, Jean-Pierre Dick n’a pas manqué de saluer la victoire de Bernard Stamm et Jean le Cam et de revenir sur les éléments constitutifs du podium de cette édition 2014-2015.

Interviews AVR. 3, 2015 16:30

La performance de Cheminées Poujoulat

« C’est une superbe victoire. Le tandem faisait une belle équipe sur le papier. Restait à savoir si la mayonnaise prendrait. Visiblement, c’est le cas. On a senti une belle complicité entre les deux marins, ils se sont bien complétés. Leur performance est belle : ils établissent un nouveau temps de référence sur la course. »

 

La dimension humaine de la course

« C’est une des clés de la réussite. Si l’on ne forme pas un véritable tandem, on ne peut pas espérer faire un résultat. Cette année, on avait l’impression que tous les duos savaient bien où ils allaient, avec qui chacun partait. Un tour du monde, c’est un beau moment de fraternité... On le sent à l’arrivée. »

 

Le record

« Jean et Bernard égalent le temps de Michel Desjoyeaux sur le Vendée Globe 2008-2009 sur le même bateau. Compte tenu de la difficulté de sortir et de revenir en Méditerranée, c’est un vrai temps de référence. Ensuite, c’est difficile de comparer par rapport aux précédentes éditions : en 2010-2011, nous nous étions arrêtés deux fois (à Recife et à Wellington, ndlr). Là, c’est aussi la régularité qui a payé. Ensuite, le parcours de cette année n’obligeait plus à un détour par le détroit de Cook. »

 

Des souvenirs de cette course

« C’est une vraie parenthèse heureuse dans une vie de coureur en solitaire. J’aimais bien les changements de quarts, quand on se retrouve, qu’il faut avoir un petit mot pour son coéquipier, une petite attention. On ne le dira jamais assez, mais ce sont aussi ces détails qui font qu’un tandem est performant ou non. »

 

Le déroulement de la course

« On peut regretter le démâtage de Hugo Boss et l’escale de Neutrogena qui ont tué une part du suspense de la course. Mais compte tenu de l’abandon d’Alex Thomson et Pepe Ribes, le podium est tout à fait logique. Guillermo et José d’une part, Anna et Gerard de l’autre, s‘étaient bien préparés. Leurs places sont méritées. »

 

L’avenir de la Barcelona World Race

« C’est dommage qu’il n’y ait pas eu de nouveaux bateaux. Le fait que la nouvelle jauge a été adoptée relativement tard a surement freiné des projets qui auraient peut-être pu être au départ. On peut espérer que la nouvelle jauge va stabiliser les choses et qu’on aura un plateau plus fourni dans quatre ans. C’est une course qui le mérite… »